Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de PASSION MORANGIS

Privatisation d’ADP: pourquoi un référendum ?

25 Juin 2019 , Rédigé par Passion Morangis Publié dans #Actualité citoyenne

 Privatisation d’ADP: pourquoi un référendum ?

 

Une date à retenir: 12 mars 2020. Date limite pour recueillir les 4 717 396 signatures, ainsi qu'un cinquième des membres du Parlement pour obtenir l’organisation d’un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’Aéroport de Paris.

La loi PACTE, votée en avril, prévoit que l'Etat se retire de l'actionnariat d'ADP, aujourd'hui à hauteur de 50,6%. 218 députés et sénateurs ont lancé le 12 juin une procédure inédite de Référendum d'initiative partagée (RIP) pour contrecarrer ce projet.

 

Pourquoi l'Etat a-t’il choisi de se séparer d'une entreprise très rentable? ADP, qui gère trois aéroports - Roissy, Orly et le Bourget - a enregistré un chiffre d'affaires de 3,353 milliards d'euros en 2018, 29,2% de plus qu'en 2017. D'autres s'inquiètent de la gestion des frontières ou de l'avenir des salariés et du site.

 

Aucune règle, aucun texte national et aucune directive européenne n'imposent un quelconque abandon de l'actionnariat public de l'Etat pour Aéroports de Paris. Cette privatisation est une démarche volontaire du gouvernement.

 

Si Aéroports de Paris est finalement privatisée, ce ne sera pas le cas des frontières. Seules les activités commerciales seront impactées par la cession de la participation publique. Ceci pour une raison très simple : le contrôle des entrées et sorties du territoire national est une compétence régalienne. C'est-à-dire qu'elle ne peut être exercée que par l'Etat.

 

L’exemple de la privatisation de l’aéroport de Toulouse en 2015 à un actionnaire chinois n’est pas pour nous rassurer - la cour administrative d’appel de Paris vient de recommander l’annulation de la privatisation… Pas plus que la privatisation des autoroutes et les prix aux péages qui augmentent mécaniquement chaque année. Qu’en sera -t-il des redevances aéroportuaires, payées par exemple par Air France, mais aussi du prix des parkings réglés par les voyageurs.

 

Concernant notre territoire, d’autres sujets d’inquiétude mobilisent les élus, habitants et associations de riverains d’Orly. Même si après des années de demandes réitérées, des garanties pour les apaiser ont été apportées sous la forme d’un amendement qui prévoit de plafonner les créneaux de décollage et atterrissage à l’aéroport d’Orly au niveau actuel (250 000/an) et de maintenir le couvre-feu actuel (aucun décollage ou atterrissage entre 23h30 et 6 heures).

La privatisation représente cependant un risque d’augmentation du nombre de survols de nos communes limitrophes et des nuisances induites.

 

Nous vous invitons à exprimer vos craintes et défendre votre cadre de vie en demandant l’organisation du référendum contre la privatisation.

 

Avant de voter, vous devez vous munir d'une carte d'identité ou d'un passeport ( et d’un peu de patience) :

Et rendez-vous sur https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

 

(Sources: Le Parisien/ Libération/LCI A la loupe)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article